Retour Atelier I-04 : Métiers de la gestion de l'environnement

Secteur : Le monde de l'industrie

Les intervenants de l’atelier proposeront d’évoquer leur métier et/ou les métiers selon leurs expériences personnelles.

Métiers possibles
  • Valorisation et traitement des déchets
  • Efficacité et bilan énergétiques

Ingénieur / ingénieure fluides, énergies, réseaux, environnement

Compétences requises
  • Double compétence, dans un domaine d'ingénierie précis (génie climatique, énergétique, génie thermique, combustion et mécanique des fluides, chimie...) et en environnement.
  • Maîtrise des méthodes de calcul et des outils de simulation.
  • Connaissances dans les énergies renouvelables.
  • Gestion des budgets
  • Veille réglementaire
Salaire en début de carrière
2500 à 3300 euros brut par mois.
Principales activités (selon les missions)
  • Concevoir ou exploiter des installations techniques qui font circuler l'eau (glacée, sous forme de vapeur...), l'air (chaud, froid, conditionné, pressurisé...) ou le gaz, pour produire de l'énergie propre.
  • Diminuer la pollution.
  • Réaliser une expertise énergétique et proposer des solutions d'optimisation.
  • Économiser l'énergie : Une usine d'incinération de déchets peut devenir une unité de valorisation énergétique lorsqu'elle produit de la chaleur qui n'est pas perdue.
  • Dans le secteur du bâtiment, conseiller les maîtres d'oeuvre ou d'ouvrage sur les différents moyens de réduire la facture énergétique, dès la construction. Les BBC (bâtiments basse consommation) deviennent la règle.

Chargé d’études en environnement

Compétences requises
  • Bon sens de la communication 
  • Organisation et rigueur 
  • Connaissances techniques et scientifiques
Salaire en début de carrière
Le (la) chargé(e) d’études junior touche entre 25 et 30 000 € bruts annuel
Principales activités (selon les missions)
  • Effectuer une étude d’impact afin de déterminer les conditions de faisabilité et de réalisation de nouvelle construction (barrage …). Un simple projet ne suffit pas pour démarrer les travaux.
  • Se rendre sur le terrain afin d’inventorier la faune, la flore et les activités économiques et sociales
  • Analyser ensuite les conséquences positives ou négatives du projet sur le territoire.
  • Faire une proposition et donner des conseils à son client afin de minimiser les points négatifs. Dans certains cas, la mission peut s’étendre jusqu’à la charge de la maîtrise d’œuvre, du suivi et de l’assistance technique des chantiers